“Rio Grande” de Yuri Ancarani au Florian

Café Florian, salon des Saisons, installation vidéo de Yuri Ancarani  crédit photo: Caffé Florian

 

Le célèbre Café Florian – fondé en 1720 – poursuit sa tradition de présenter des oeuvres contemporaines à l’occasion de l’ouverture de la Biennale dans la splendeur du Café Florian, dans le salon des Saisons.

En effet, c’est au Florian en 1893 que nacquit l’idée, dans le cercle des intellectuels de Riccardo Selvatico, d’organiser la Première Exposition de la ville de Venise, connut ensuite sous le nom de Biennale. Les Expositions Temporaires du Florian sont nées pour célèbrer cet événement historique.

Cette année, l’ œuvre contemporaine qui expose au Florian parallèlement à l’ouverture de la Biennale 2017 est une installation vidéo « site specific » de Yuri Ancarani. Artiste contemporain de Ravenne qui a remporté l’année dernière un prix au Festival de Lucarne pour son film « The Challenge” , le Talent Prize en 2012 etc. a été sélectionné par le curateur du Florian Stefano Stipitivich pour l’édition 2017 de l’exposition « Temporanea – Les réalités possibiles du Café Florian ».

Son installation vidéo « Rio Grande, postcards from the border » est exposée au public du Florian du 12 Mai au 10 Septembre 2017.

« Rio Grande, postcards from the border » se présente comme un triptyque composé de trois écrans alternant des images de paysages tournés à la frontière entre le Texas et le Mexique. « Rio Grande » représente l’idée d’une frontière qui n’existe pas, sinon dans nos esprits.

Crédit photo: Caffé Florian

 

Cette installation de Yuri Ancarani a été conçue par l’artiste pour être insérée dans le contexte monumental du Café Florian. Un parcours aux marges de deux mondes, où le quotidien prend le visage d’une terre de frontière inhospitalière, celle d’une Amérique éloignée des grandes villes, avec les caractéristiques typiques d’une terre de conquête, et le Mexique, suivant le cours du fleuve Rio Grande, dans le désert de Chihuahua, à la frontière entre les deux pays.


De nos jours où l’on parle d’ériger un mur entre ces deux pays, l’installation d’Ancarani assume une forte valeur symbolique, également d
û au lieu où il est présenté : un café historique, le Florian, un lieu d’inclusion qui a favorisé dès l’année de sa fondation en 1720 l’échange des idées et la confrontation.

Le café Florian fut dès sa fondation un lieu ouvert par définition, un point de rencontre de différentes provenances, le premier a avoir été ouvert aux femmes, où le nom de Rio signifie en vénitien un canal navigable et Grande  évoque son canal le plus célèbre dans le monde entier.

Le Rio Grande d’Arcarani par contre est un fleuve long de plus de 3000 km, qui naît dans les montagnes de San Juan du Colorado, passe à travers la vallée de Saint-Louis puis au sud du Nouveau Mexique, touche Albuquerque et Las Cruces, jusqu’ à El Paso au Texas, à la frontière mexicaine.

Plus qu’une frontière, il s’agit de deux parties d’un ensemble naturel, un fleuve qui unit par quelques pierres, quelques rares arbres malingres appartenant à deux pays: le Mexique, où nombreux sont ceux qui le traversent pour aller tenter leur chance en Amérique, de l’autre côté de la même bruyère.

Yuri Ancarani au Café Florian, crédit photo: Caffé Florian

 

 

Pour en savoir plus:

https://www.caffeflorian.com/it/eventi/eventi-venezia/rio-grande-a-video-by-yuri-ancarani.html

Precedente Photo & musique Biennale 2017 Successivo Mark Tobey e la luce filante