Les belles nageuses de Carole Feuerman

L’ artiste américaine contemporaine Carole Feuerman expose neuf magnifiques sculptures hyper-réalistes de nageuses, son thème fétiche, dans les jardins de la Marinaressa dans le sestier de Castello, à deux pas de la Biennale de Venise, jusqu’au 5 décembre 2017.

Carole Feuerman est un des trois pionniers du mouvement artistique  Hyper-réaliste lançé dans les années soixante-dix, reproduisant la réalité jusqu’à son point le plus extrême, créant l’illusion d’une nouvelle réalité.

Crédit photo: Hélène Sadaune

 

La carrière prolifique de Feuerman se développe sur quatre décénies et quatre continents. Elle est très appréciée des collectionneurs privés ainsi que des institutions publiques qui ont acquis de nombreuses oeuvres.

Au cours de sa carrière, elle a expérimenté plusieurs matériaux pour la réalisation de ses sculptures monumentales: essentiellement la noblesse du bronze, l’éclat de l’acier et la résine passe-partout, utilisés parallèlement à d’autres médias comme l’eau, la lumière, les sons et les vidéos, créant des travaux hybrides et complexes.

Carole Feuerman a enseigné pendant de nombreuses années, a donné des conférences et réalisé des séminaires au Metropolitan Museum of Art, à la Guggenheim de New York, à l‘Université de Colombia et au Grounds for Sculpture.

En 2011, l’artiste a crée sa propre fondation, la Carole A. Feuerman Sculpture Foundation. Aujourd’hui, elle contine à se concentrer sur des sculptures monumentales à exposer en plein air, essentiellement en bronze peint.

Crédit photo: Hélène Sadaune

 

Carole Feuerman est une habituée de la Biennale de Venise où elle a participé déjà quatre fois: dès 2007 elle y exposa sa “Grande Catalina”. A l’occasion de la Biennale de Venise 2017, elle expose à l’intérieur du cadre “Personal Structures, Open Borders” où sont présentes dix de ses oeuvres, toutes en bronze peint, essentiellement dans les jardins de la Marinaressa mais aussi au palais Mora, au palais Bembo, dans le jardin du restaurant étoilé Venissa à Mazzorbo, ainsi que dans le jardin de l’hôtel de luxe San Clemente.

Ce qui frappe dans les sculptures de Carole Feuerman, c’est  l’harmonie heureuse qui s’en dégage, la joie de vivre saine et simple qui en émane. C’est un hymne à la jeunesse et à la santé. Ses nageuses sont splendides: parfaites, d’une beauté iconique, elles sont plus vraies que nature et on est ébahi par tant de naturel et d’harmonie. L’artiste va même jusqu’à reproduire sur la peau des nageuses des goutelettes d’eau, qui vous laissent une bellissime impression de fraîcheur. Une exposition de pur bonheur.

Carole Feuerman retouchant l’une de ses sculptures de nageuses monumentales.

Pour en savoir plus:

http://www.carolefeuerman.com

Precedente Un café au Florian Successivo Escalier de Venise