Crea sito

Venise signée Roger de Montebello

Roger de Montebello est un Français de Venise, qui y réside depuis de fort longues années, que vous pourrez rencontrer chemin faisant le long de vos promenades dans la Venise mineure, sa boite à peinture sur les genoux, excerçant son art dans les calli vénitiennes ou sur les îles. Vous le rencontrerez aussi aux représentations de le Fenice, qu’il chérit et qui alimente son for intérieur. Roger est devenu une “pierre de Venise”, comme le sont tous les artistes et amateurs d’art qui s’y sont transférés de l’étranger, pour avoir le bonheur de vivre au milieu de l’Art vivant. Ce n’est pas en vain que Venise est classifiée patrimoine de l’Humanité UNESCO, toute la ville historique et sa lagune, sur laquelle elle semble flotter telle un nénuphar sur son eau vitale.

Venise a pour caractéristique de ne pas changer, extérieurement du moins, sa forme reste la même, tout en incorporant les dernières nouveautés technologiques. Si Venise est désormais un musée à ciel ouvert, ce musée est toutefois entièrement cablé et doté de tous les services offerts par la modernité. On peut donc se retirer à Venise d’un monde qui change trop vite et nous déçoit, tout en s’offrant le confort de posséder tout ce que vous pourriez souhaiter à proximité: la magie des montagnes Dolomites à deux heures de voiture, la mer Adriatique à 15 minutes de vaporetto de Saint-Marc, une vraie ville avec une offre cuturelle digne d’une capitale etc. Vivre à Venise est un vrai bonheur pour ceux qui savent l’apprécier, comme Roger et moi-même.

Roger de Montebello s’était distingué précédemment par ses peintures d’architectures classiques flottantes dans un univers abstrait, dédoublées en proie à des vibrations cosmiques ou émotionnelles. Celles de vues de Venise, en particulier de portes d’église, dans leurs immuabilités sont métamorphosées par la brume ou la résonnance du temps qui passe. Son cimetière de Venise semble émerger  d’une mer d’une blancheur chimérique, risquant de voir son eau lagunaire s’épancher dans le vide. La pointe de la douane aussi est un sujet de digression qui lui est chère et revient souvent, sous des formes sans cesse différentes, avec ses versions diurnes ou nocturnes, aussi changeantes que la façade de la cathédrale de Rouen selon les fluctuations météorologiques. Mais pas seulement: des portraits en petits formats plein de vérité, des corridas ultra-colorées rappelant les courses de taureau qui avaient régulièrement lieu sous la Sérénissime pour amuser et distraire le peuple et ses invités de marque, mais aussi des natures mortes ravissantes, des fruits à croquer, volontairement inachevés.

Dernièrement, des oeuvres d’une veine différente avec des couleurs estivales et opaques, de la petite île de Burano, mais aussi des compositions basées sur un concept nouveau, de décorations architecturales ou de guirlandes végétales de couleurs vives de motif floréal rappelant nos classiques vénitiens tels que Cima de Conegliano, en version contemporaine.

Prochainement, Roger de Montebello exposera ses nouvelles créations en Suisse à Genève à l ‘Espace Muraille. Le vernissage aura lieu le jeudi 20 Mai dès 18h en présence et en streaming pour ceux qui ne peuvent y assister. L’exposition durera du vendredi 21 mai au samedi 10 juillet 2021. Amis Suisses, profitez de cette opportunité pour découvrir l’incroyable talent de Roger de Montebello!

Pour en savoir plus sur la prochaine exposition, cliquer sur le lien ci-dessous:

EM 0259-montebello_WEB

Pour en savoir plus sur la peinture de Roger de Montebello, cliquer sur le lien ci-dessous:

Montebello Paintings

 

 

 

 

Pubblicato da Hélène Sadaune

Master II d'Histoire Moderne de la Sorbonne Paris IV, j'ai travaillé pendant plus de 20 ans pour la C.E. Résidente depuis plus de trente ans à Venise, guide conférencière à Paris et Venise, je suis une passionnée de la civilisation vénitienne et de cette ville hors-norme. Comptez sur moi pour vous tenir informé!

error: Content is protected !!